Res Publique

données et collectivités locales


Les services de Res Publique se situent à la croisée de deux savoir-faire :


 Le traitement personnalisé de données

Traiter des centaines de budgets de communes requiert un savoir-faire spécifique : le traitement personnalisé de données.

Ces données, en très grand nombre, nous les traitons depuis vingt ans sous toutes leurs formes : comptable, financière, photo, vidéo, inscriptions, contacts...

Pour de grandes sociétés ou manifestations telles que :

     Geopost - Chronopost - DPD
     Maison et Objet
     Midest
     Batimat
     Veolia
     Fédération Internationale des Echecs
     etc.
Cette activité est présentée sur : www.ceinturesnoires.com


 La communication des collectivités locales

     Le premier référendum d'initiative locale, c'est nous !  (Romans-sur-Isère-1994)
     L'étude d'une Région par la technique des images mentales, c'est nous !  (Midi-Pyrénées-1991)
     Le premier rapport d'activité d'une S.E.M., c'est encore nous ...  (Cogemip-1992)
Notre engagement pour la communication locale ne date donc pas d'aujourd'hui.
Il a revêtu des formes variées :
     plans de communication financière,
     tables rondes de citoyens,
     communication autour des POS et PLU,
     rédaction-communication du premier Projet de Région,
     chartes graphiques,
     etc

L'imposcope : du papier au web

L'Imposcope-web
renoue avec l'efficacité de
l'Imposcope-papier

voir



L'imposcope-papier était, comme la version-web d'aujourd'hui, une idée simple.

Elle fit son chemin. Plus de 200 éditions pour des communes dans toute la France, parmi lesquelles :

AMIENS - ARCUEIL - ARGENTEUIL - AULNAY-SOUS-BOIS - AUVERS-SUR-OISE - AVRILLÉ - BEAUVAIS - BISCAROSSE - BLANQUEFORT - BOULOGNE-SUR-MER - BOURG-LES-VALENCE - BUSSY-SAINT-GEORGES - CALAIS - CANTELEU - CHELLES - CHILLY-MAZARIN - CLAYE-SOUILLY - CONCARNEAU - CORBEIL-ESSONNES - CORNEBARIEU - DAMMARIE-LES-LYS - DUNKERQUE - EPERNON - ESBLY - FLEURANCE - FONTAINE - GARDANNE - GONFREVILLE-l'ORCHER - GRADIGNAN - GRASSE - GRENOBLE - GUYANCOURT - ISSOIRE - LE GRAU-DU-ROI - LE LAMENTIN MARTINIQUE - LE LAMENTIN GUADELOUPE - LES ANDELYS - LESIGNY - LIBOURNE - LOUVIERS - MANDELIEU-LA-NAPOULE - MANTES-LA-JOLIE - MARLY-LA-VILLE - MARQUETTE-LEZ-LILLE - MASSY - MELUN - MENDE - MÉRY-SUR-OISE - MILLAU - MONTAUBAN - MONTDIDIER - MONTGERON - MONT-SAINT-AIGNAN - MONTÉLIMAR - MURET - NANDY - NEUVILLE-EN-FERRAIN - NIORT - ORLY - PALAISEAU - PONT-SAINT-ESPRIT - PONT-DU-CHATEAU - PONTOISE - REGION RHONE-ALPES - REMIRE-MONJOLY - ROMILLY-SUR-SEINE - SAINT-EMILION - SAINT-JEAN-DE-MAURIENNE - SAINT-TROPEZ - SANARY-SUR-MER - SANNOIS - SAUMUR - SEMUR-EN-AUXOIS - SEVRAN - SOISSONS - SORGUES - TALENCE - THIERS - TORCY - TRAPPES - VALENTIGNEY - VANVES - VERNEUIL-SUR-SEINE - VIGNEUX-SUR-SEINE - VILLIERS-LE-BEL - YERRES...

Le principe rencontra donc son public, les citoyens, et permit aussi de valider la méthode de calculs.

Restait cependant le problème du coût, trop élevé en raison du façonnage.

L'imposcope-web, vingt fois moins coûteux, apporte la solution.

Translucides ou transparents ?

Avant de devenir modeste élu local, je pensais comme beaucoup qu’il n’y avait qu’à..., que c’était juste une question de volonté, etc.

Les finances publiques, en particulier, me semblaient limpides. Il suffisait d'expliquer ceci et cela et puis voilà !

En réalité, ce n’était pas si simple :

• Les tableaux et graphiques sont, pour de nombreux citoyens, très rébarbatifs;

• Les camemberts Invt / Fonct, technos, créent plus de distance qu'autre chose...

• Les centaines ou millions d'euros installent un sentiment de gabegie...

• Masquer ou répartir les 01, les fonctions 16 et 66, c'est juste mentir...

• Et les administrés le sentent. De plus en plus...

Pour contribuer à combler le fossé qui se creuse chaque jour un peu plus entre Elus et administrés, il fallait rendre le sujet « finances publiques » clair, attractif et honnête : que tout citoyen ait le sentiment que "Ils" ont sincèrement fait l’effort pour qu’il puisse comprendre l’essentiel.

Res Publique avait initié l’Imposcope-papier dans les années 2000. Il fallait repenser un outil pour le monde d’aujourd’hui : internet et les smartphones.

L'Imposcope-web s'inscrit, pragmatiquement, avec honnêteté, dans un air du temps qui demande toujours plus de transparence. On ne peut y répondre qu'avec transparence, pas avec des patchs "translucides".

Gérant Res Publique
Elu Municipal dans l’Eure